Nouveau protocole sanitaire



Bonjour

  • vous trouverez ci-dessous un résumé des dispositions du nouveau protocole.
  • J’attire en particulier l’attention de tous sur les normes de masques applicables, qui évoluent vers une plus grande sécurité. Plus d’information en cliquant ici.

Protocole sanitaire applicable en collège au retour des congés d’hiver

Suite à la parution du décret du 27 janvier, la FAQ du ministère de l’Éducation nationale concernant les mesures sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19 a été mise à jour le lundi 1er février 2021.

Voici ce que nous retiendrons pour le second degré : 

► Sur signalement de l’ARS, en cas d’identification d’un des variants chez un personnel ou un élève, la classe concernée sera fermée.

Face à une suspicion de variant, et dans l’attente de la confirmation par le séquençage, la mesure de fermeture de la classe (voire du niveau ou de l’établissement) doit être appréciée au cas par cas, notamment en fonction du nombre de cas de Covid19 confirmés, du nombre de classes et niveaux concernés, et du lien épidémiologique éventuel du/des cas avec un cas confirmé de variant et/ou d’une zone de circulation active de variants. La décision de fermeture d’une classe, d’un niveau ou de l’établissement, doit être concertée entre l’ARS, le Rectorat, le chef d’établissement et la Préfecture.

►En complément du traçage des cas contacts, des campagnes de dépistage sont déployées dans les établissements scolaires afin de renforcer la surveillance et d’offrir aux élèves une possibilité de test « au moindre doute ».

►Le principe est celui d’un accueil de tous les élèves, à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire, dans le respect des prescriptions émises par les autorités sanitaires. Dans les collèges, le schéma de référence est celui d’un enseignement en présentiel pour tous les élèves, sous réserve de situations locales particulières (de type « cluster »).

Le port d’un masque « grand public » de catégorie 1 est obligatoire pour les personnels et les élèves, tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs. Pour les élèves, le délai est prolongé jusqu’au 8 février afin de laisser le temps aux familles de s’équiper.

Les masques en tissu de catégorie 1 élaborés selon les normes de l’Afnor assurent une filtration d’au moins 90 % des particules d’une taille égale ou supérieure à 3 microns et sont recommandés par le Haut Conseil de Santé publique. Ces masques doivent répondre à des critères techniques requis dans le décret 27 janvier 2021 pour être commercialisés sous l’appellation « catégorie 1 » ou « UNS1 » (pour usage non sanitaire de catégorie 1). Ces critères sont :

  • une respirabilité permettant un port pendant un temps de quatre heures ;
  • une perméabilité à l’air supérieure à 96 litres par mètre carré et par seconde, pour une dépression de 100 pascal ;
  • une forme permettant un ajustement sur le visage avec une couverture du nez et du menton et ne comprenant pas de couture sagittale ;
  • lorsqu’ils sont réutilisables, les niveaux de performances devant être maintenus après au moins cinq lavages.

► La catégorie (1 ou UNS1) doit clairement être indiquée à côté de l’inscription AFNOR sur l’emballage, la notice ou l’étiquette du masque.

En restauration scolaire, la mise en œuvre de la distanciation de 2 mètres entre groupes dans le second degré devra être mise en place au plus tard le 8 février 2021. Si celle-ci est matériellement impossible, il convient de faire déjeuner les élèves d’un même groupe (classe, groupes de classe ou niveau) ensemble et, dans la mesure du possible, toujours à la même table.

Les personnels ainsi que les collégiens et les lycéens portent un masque « grand public » de catégorie 1 pendant leurs déplacements. Le port du masque est obligatoire même lorsqu’ils sont assis, tant qu’ils ne consomment pas un plat ou une boisson.

Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas.

Une aération ou une ventilation des espaces de restauration doit être fréquemment assurée, tout en évitant des flux d’air horizontaux dirigés vers les personnes. Il est préconisé de contrôler le renouvellement de l’air, par exemple par l’utilisation de capteurs de CO2. 

L’aération des locaux doit être « renforcée ». Les salles de classe doivent dès lors être aérées « au moins 15 minutes le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, pendant les intercours, au moment du déjeuner, et le soir pendant le nettoyage des locaux. Une aération de quelques minutes doit désormais également avoir lieu toutes les heures.

M. Froeschel